Accueil » Ecole » Equipe

Equipe

Equipe pédagogique

Diplômé de ciselure de l’école Boulle en 1989 et passionné de sculpture, il décide de suivre son chemin par la voie des ateliers de fonderie d’arts dans lesquels il acquiert de solides connaissances techniques du moulage, de la fonderie et de la restauration de modèles.
Il apprend les techniques de la taille en travaillant pour les monuments historiques dans des chantiers de restaurations de sculpture en pierre. il expose son travail personnel dans de nombreux salons et galeries, en France et à l’étranger. Il a rejoint l’équipe de l’école d’arts en 2013. Laurent est responsable des ateliers de pratique de la céramique et de sculpture pour le public adulte.
http://belloni.laurent.free.fr

La fréquentation, enfant de l’école d’art de Fresnes a forgé l’envie de faire des études artistiques. Maëlle Labussière s’engage d’abord dans un parcours d’arts appliqués à l’école Estienne et Duperré où elle obtient un BTS. Elle intègre ensuite les beaux arts de Paris.
Orienté vers la peinture, son travail actuel est régulièrement présenté lors d’expositions personnelles ou collectives, en France et à l’étranger. Ecoles supérieures d’art (Rennes, Rouen), centres d’art, (Crac Montbéliard, Mac Fresnes, Frac Ile de France, Frac Haute Normandie, Espace Jean Collet Vitry sur Seine), musées (Musée du Louvre Paris, Musée de Céret, Cheuong Ju Museum, Corée ). Ses recherches picturales font aussi l’objet d’articles critiques dans la presse (Le Monde, Art Press, Blog du Monde, LePariscope) ainsi que dans des préfaces de Catalogues d’expositions. Maëlle Labussière est représentée par les galeries, Corinne Caminade à Paris, Al/MA à Montpellier, Galerie Choi à Séoul et aujourd’hui par les Galeries Réjane Louin à Locquirec et Axelle Gaussen à La Rochelle.
Elle rejoint l’équipe d’enseignants de l’école d’art de la ville de Fresnes, en 1990. Elle dispense son enseignement artistique à un public varié ; enfants, ados, adultes, dans un dynamisme et une ouverture d’esprit. Son investissement artistique personnel va de pair avec son implication d’enseignante pour une transmission vivante. Dans une approche contemporaine et avec une démarche pédagogique qui favorise l’expérimentation, stimule la créativité, et ouvre le regard, ses cours n’oublient pas le plaisir de faire dans le grand terrain de la pratique des arts.

Après des études de langues, Virginie se passionne pour le théâtre et décide de s’y consacrer exclusivement. Formée à ses débuts aux ateliers WRZ, elle poursuit sa formation de comédienne au Studio Création Formation à Paris, où elle travaille sous la direction de Jacques Garci,
Philippe Brigaud et Alain Stach. Elle élargie sa pratique et se forme dans différents domaines comme la danse, le mime, le théâtre forum, le clown, le jeu masque et la marionnette.
Elle joue sur scène notamment sous la direction de Chabroullet, Cuny, Prévand, Moricet et Bigel.
Elle participe à des moyens métrages et travaille également pour la télévision. Très active elle collabore à des créations théâtrales jouées aussi bien en France qu’à l’étranger.
En complémentarité de son travail d’artiste professionnelle, elle aime transmettre l’art du théâtre à des publics amateurs d’horizons différents, par la mise en place d’une pédagogie active au service de tous. Dynamique et inventive, Virginie Labussière veille à constituer des groupes soudés pour partager sa passion du théâtre sous toutes ses formes, dans une ambiance toujours conviviale, en favorisant la créativité de chacun. Elle enseigne à l’Ecole d’Arts de Fresnes depuis 1992.

Après une formation à Penninghen et à l’atelier Corlin, Anne Prud’hon intègre les beaux arts de Paris. En complément elle se forme à la photographie à l’école Boulle.
Pendant un temps elle travaille en tant que directrice Artistique et réalise des photos, des affiches et des pochettes pour la scène Rock. Choriste d’Urban sax elle se produit en France et à l’étranger.
Professeur à l’école d’art de Fresnes depuis 1993, elle exerce auprès des publics enfants et notamment dans le cadre des cycles scolaires.
Poursuit des recherches plastiques personnelles qui ne manquent pas d’enrichir en rendant vivante et contemporaine une pédagogie ouverte sur les arts en général et à l’adresse de tous les enfants. Parallèlement, elle a enseigné au sein des Parasols à Rungis et mène en tant qu’artiste des projets avec les écoles maternelles.

Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art, il a également été étudiant libre à l’Ecole des Beaux Arts de Paris.
Professeur de gravure, peintre animalier, illustrateur, il vit et travaille en région parisienne.
Peintre animalier dans la pleine acceptation du terme, le travail que Blaise Prud’hon consacre à la faune est un exemple remarquable de ce que peut donner le mariage réussi des arts et de la nature, travail remarqué dans le cadre d’illustrations de livres d’art comme « Les histoires naturelles » de Jules renard, « Les sept pêchés capitaux » aux éditions Pierre de Tartas. Blaise Prud’hon a aussi illustré « La dernière harde » de Maurice Genevoix.
Collectionneurs, amateurs éclairés, naturalistes avertis et chasseurs ne s’y sont pas trompés en faisant de Blaise Prud’hon une figure familière et incontournable des salons et des expositions.
Expose régulièrement en France et en Europe, il est présent dans de nombreuses collections privées.
Enfant du sérail ne serait-ce que par son nom, il est issu d’une lignée d’artistes dont le peintre illustrateurs portraitiste Roger Wild naturalisé français au début du siècle dernier mais dont la famille est originaire de Morges et Saint-Gall.
http://blaiseprudhon.blogspot.com/

Diplomée de l’Ecole Nationale supérieure des Beaux Arts de St Etienne, Nathalie Da Silva expose régulièrement son travail en Centres d’Art (Centre d’Art de Fresnes, Gac Annonay, Macc Fresnes, La Vigie Nîmes), galeries ( Villa Balthazar Valence, Galerie du 5ème Marseille, Galerie Olivier Nouvellet Paris, Galerie du Haut Pavé Paris), école d’art ( Académie Royale des Beaux Arts de Bruxelles).

Elle reçoit en 2013 le prix de peinture Emma du Cayla-Martin de l’Académie Royale de Belgique. Après avoir durant plusieurs années animé des ateliers arts plastiques auprès de structures à visée sociale (Samu social de Paris, Maison d’Arrêt de Fresnes, Lieu d’ Accueil et d’orientation de mineurs étrangers isolés Croix Rouge), Nathalie Da Silva enseigne à l’Ecole d’art municipale de Viroflay depuis 2018.

Elle est très heureuse de venir, cette année, partager le plaisir du dessin, de la peinture, des techniques diverses dans des ateliers enfants, ados et adultes, au sein de cette école de Fresnes qu’elle affectionne particulièrement.

Diplômée des Beaux-arts de Paris en section dessin (ENSBA).

Graphiste free-lance depuis 2001, Isabelle Panaud s’est impliquée pendant plus de 10 ans dans l’enseignement des arts plastiques en milieu associatif culturel. Elle pratique la gravure qu’elle enseigne à la ville de Paris depuis 15 ans.

Elle effectue de nombreux workshops sur la pratique de l’estampe en milieu scolaire / développement de projets en écoles d’art. En résidence à Hambis School of Printmaking à Chypre en 2011, elle participe à de nombreuses expositions en France et à l’étranger. Elle est membre et lauréate de la Fondation Taylor.

www.marion-benard.fr

Née en 1987 à Chatenay-Malabry.

Après un bac scientifique, elle intègre l’École des Beaux Arts de Paris où elle reçoit l’enseignement de Tania Bruguera, Annette Messager et Anne Rochette. Elle obtient son diplôme en 2012 suivi du premier prix de dessin Canson Art School. En parallèle de sa pratique, elle réalise des dessins au théâtre du Soleil et à la Comédie Française et assiste l’artiste Annette Messager pendant 9 ans.

Marion Bénard expose dans de nombreuses expositions collectives. Elle est présentée dans trois expositions personnelles à la Galerie Graphem (Paris) et à la Galerie Bletterie (La Rochelle). Elle fait partie des artistes sélectionnés au 60ème Salon de Montrouge. À l’étranger, elle étudie pendant un semestre à la Nova Scotia School of Art and Design d’Halifax au Canada et part 3 mois en résidence au Prairie Center of the Arts à Peoria, Illinois, USA. En 2022, elle exposera au Japon, à Osaka, pour une exposition personnelle.

Marion vit et travaille dans la banlieue parisienne. Elle réalise des œuvres douces et cruelles où l’humain, la nature, l’objet, l’animal sont sujets. Elle tire leurs portraits en mélangeant aquarelles, objets, moulages, étoffes, marqueterie.

Double culture, née et grandie en Allemagne, les études d’Art en France. Les Beaux-Arts à Montpellier, les Arts-Décoratifs à Paris, Martina Kimmerle sort de deux écoles de pensée bien opposé, riche chacune à leur façon.

Diplômée en photographie, Martina aime la diversité, les projets transversaux. Après ses études elle continue de pratiquer la photographie, le dessin, la couleur, l’impression (gravure, sérigraphie).

« La diversité », notion difficile dans un monde spécialisé, la caractérise car elle est difficilement classable dans une catégorie et qu’elle témoigne en permanence de curiosité et d’envie.

Elle aime les histoires et les images qu’elles savent générer mentalement. Le plasticien a cette capacité par le biais de ses créations, d’initier un récit, de nourrir les récits existants qui font et reflète une société.

L’amour de la matière, du sensible, est le moyen de trouver une forme adéquate.

www.mmecumulus.com

Dominique Pouzol est un artiste français, né à Paris en 1981.

Il a étudié à l’Institut d’arts visuels de la Martinique, à l’université de Paris 8-en Seine-Saint-Denis, à l’École des Beaux-arts de Paris, ainsi qu’à la Faculté des Beaux-arts de Barcelone. A l’ENSBA, Dominique Pouzol a fréquenté l’atelier de François Boisrond, dont il applique les préceptes de la Figuration libre dans des créations colorées et ludiques. Il a aussi assisté l’artiste activiste cubaine Tania Bruguera. Oscillant entre abstraction et figuration, et couvrant divers pratiques (peinture, volume, installation et depuis peu performance), son vocabulaire plastique est peuplé de figures fantastiques. Ces Monstres sont prétextes à aborder la quête identitaire, le sentiment d’exclusion ou la discrimination.

« Chaque époque crée et imagine ses monstres, depuis une structure -qu’elle soit linguistique, sexuelle, politique, religieuse, sociale ou artistique-qui les situe contre la norme. Cet “en dehors” est la manifestation d’un élément étranger et difforme qui déstabilise et met en danger le système légitimant. (…) La démarche de Dominique Pouzol est guidée par une fragmentation de la représentation qui tend vers l’abstraction : les corps ne sont jamais visibles dans leur totalité. C’est de fragments, bien entendu que la chimère se constitue ». Gallien Déjean.

Aujourd’hui, Dominique Pouzol vit et travaille en banlieue parisienne. Il expose dans de nombreuses expositions collectives.

Équipe administrative

Administration
Patricia BODY